facebook pixel

  • VISIT US
    33 winner street, London

Le délai qui sépare l’offre validée et le compromis de vente, un moment clé

Lorsque vous vendez votre bien, le délai qui court entre la validation de l’offre et la signature du compromis de vente est un moment très critique. Cette période de latence peut faire hésiter l’acheteur, qui va peut-être annuler son offre. Une offre annulée est un véritable calvaire pour le propriétaire qui doit remettre en place le processus de vente, indiquant ainsi aux acheteurs que le bien est difficile à vendre. Cela motive les acquéreurs à faire des offres qui sont plus faibles qu’attendu.

Voici comment remédier au problème.
Vérifier le sérieux des acheteurs lors de la remise d’une offre
Tout d’abord, il faut vérifier que les acheteurs qui vous font des offres sont mûrs dans leurs recherches. Est-ce qu’ils ont déjà visité plusieurs biens ? Est-ce qu’ils ont déjà vu leur banquier ? Est-ce que leur prêt est accepté ? Est-ce que cet achat leur ressemble et correspond à leur projet de vie ?

Chez Marton, nous posons toutes ces questions afin de sécuriser l’offre qui sera remise. Autant de sujets que nous abordons avec les acheteurs avant qu’ils fassent leurs offres, car cela permet de limiter les risques de changement d’avis. Nous vérifions également leur sérieux en demandant au minimum une copie de la carte d’identité et un document détaillant leur capacité d’emprunt. 
Réduire le délai de signature du compromis de vente au maximum
Prolonger l’attente entre les différentes étapes de la vente, notamment entre l’offre et la signature du compromis de vente, laisse le temps à votre acheteur de changer d’avis. Notre but est de réduire au maximum ce délai. Chez Marton, nous vous offrons des guides qui vous expliquent par exemple comment rassembler les documents nécessaires à la signature du compromis de vente, tels que les diagnostics. Agir ainsi permet de signer le compromis sans délai, sans avoir à attendre que les éléments soient réunis.

Cela permet de signer le compromis de vente le plus tôt possible. Une fois le document signé, l’acheteur est immédiatement dans un autre état d’esprit. Il doit s’occuper de faire définitivement valider son prêt par la banque, potentiellement finaliser la vente de son bien s’il est propriétaire et prévoit déjà des dates et un programme pour son déménagement ou d’éventuels travaux.

Après la signature du compromis de vente, l’acheteur peut encore renoncer à son achat pendant 10 jours (Loi Macron). Après ce délai, d’autres obstacles pourront encore se dresser sur votre route, notamment les clauses suspensives des prêts, que nous vérifions également et les différentes purges opérées par les notaires sur lesquelles nous n’avons, hélas, pas la main.

Quelle que soit la situation, nous serons là pour vous accompagner !